ATHENA21.ORG

Géopolitique et développement durable

logo athena

gardarem lo larzacOn croyait l’affaire du Larzac reléguée aux livres d’histoire. Ben non, les militants vont reprendre du service car l’introduction de légionnaires sur zone est de nouveau à l’ordre du jour. Mais que diable vont faire ces képis blancs pour manœuvrer là où tout militaire fut éconduit il y a 40 ans ?
La 13e demi brigade de la Légion étrangère - prononcez D-B-L-E. n’a pas de chances. Après avoir rayonné pendant près de 50 ans sous d’autres latitudes, elle a reçu l’ordre de stationner dans le bourg de garnison dénommé La Cavalerie au Larzac, dès cet été. Au nom d’une relocalisation des forces, 250 à 400 légionnaires sont sur le point de débarquer dès cet été et ce chiffre va atteindre 1 300 (militaires et personnels) d'ici 2018.
Mais d’où viennent ces nouveaux arrivants ? De la base d’Abou Dhabi. L’emplacement est certainement plus exotique que les Causses, mais le simple fait que nos chefs acceptent de se désengager du Golfe Persique mérite quelques applaudissements. Nous étions là-bas parce que, du temps du ‘bling bling’ stratégique de Sarkozy, nous voulions asseoir une présence francophone dans une zone trop phagocytée par l’oncle Sam. Et, par la même occasion, compenser l’affront que représente la mainmise progressive des Ricains, des Japonais et bientôt des Chinois sur le Camp Lemonnier à Djibouti (ex-confettis de l’Empire). Si ce rapatriement était le prélude à d’autres restructurations, le Larzac devrait se préparer à abriter demain les troupes en provenance du Sénégal, de Côte d'Ivoire, du Tchad, du Gabon, ou de Nouvelle-Calédonie (grâce à un nouvel accord de défense avec l’Australie), bref de toutes les bases qui nous confèrent un certain rôle sur le plan international. Mais ce genre de repli sur l’Hexagone n’est pas au programme.

Lire la suite : Gardarem Lo Larzac, encore une fois

DEPENSES MILITAIRES XCLASSEMENTLa France est un des pays qui consacrent le plus de ressources aux dépenses militaires. Selon les données du SIPRI (Institut international de recherche sur la paix de Stockholm), elle figurait en 2014 à la cinquième place mondiale derrière les Etats-Unis, la Chine, la Russie et l’Arabie saoudite.
La place de l’industrie d’armement dans l’économie française est importante. Elle compte pour plus de 6 % des emplois de l’industrie manufacturière qui constitue le cœur de l’industrie. Son rôle est plus important dans certaines régions et bassins d’emplois : plus de 20 % des emplois industriels en région PACA plus de 10 % en Ile-de-France. En 2013, sur les 50 plus grands sites industriels existants en France, 15 appartenaient à des groupes engagés dans la production militaire et actifs dans les secteurs aéronautique, naval, terrestre ou nucléaire. Seule l’industrie automobile fait mieux avec 17 usines classées.

La résistance opposée par l’industrie d’armement au délitement du tissu industriel localisé en France est donc frappante.

Lire la suite : La production d’armes : une spécialité française

paris climat 2015Pour l'équipe Hollande, la marche silencieuse du 11 janvier, c'est bien la preuve que 'la France est la capitale du monde'. Mais la formule, Hollande se l'était déjà approprié. Le cocorico mégalo va donc siffler deux fois. Rappelez-vous ! Lors de ses vœux à la Nation pour Nouvel An, le président nous avait expliqué que Paris serait en décembre  «la capitale du climat». En accueillant le sommet climatique de COP21 de décembre au Bourget, où se côtoieront en tout cas 25.000 participants, parmi les délégations officielles, nos dirigeants ont flairé une occase à la fois pour valoriser nos capacités d'accueil, et pour remettre en selle des ambitions contrariées par la conjoncture.
Si le bal des faux culs du 11 janvier peut être perçu comme un exercice pour les responsables de la sécurité et les tireurs d'élite du GIGN, les hôtes français feraient bien d'explorer de nouvelles pistes pour contrer les pollutions qui alimentent et entretiennent un climat de haine. Dans ce monde de tarés, il n'y a pas que le C02 qui risque de nous étouffer ! L'agenda environnemental insufflé par Nicolas Hulot va devoir s'étoffer, en excluant, parmi les ONG mal identifiées, les Ennemis de la Terre.

Lire la suite : Pour reboiser l'âme humaine, y a du boulot ! 

 

LE POINGLes colonies

En dépit des progrès accomplis dans la lutte contre le colonialisme, il reste aujourd'hui encore 16 territoires non autonomes où vivent près de deux millions de personnes. Parmi ces territoires, le Sahara occidental colonisé par le Maroc, Samoa et les Îles Vierges colonisés par les Etats-Unis, les Malouines, Gibraltar, Anguilla, Bermudes, Îles Vierges, Îles Caïmans, Montserrat, Pitcairn, Sainte-Hélène, Turks et Caïcos sous administration britannique. La Nouvelle-Calédonie et la Polynésie, sous administration française.
r11 67442 france monde

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme dirait Bruno Barrillot qui vient d'être congédié de son poste de délégué polynésien pour le suivi des conséquences des essais nucléaires, ce n'est pas très agréable pour nos diplomates de porter l'image d'une France qui demeure, aux yeux des Nations unies, une puissance coloniale. J'ignore ce que vont faire les socialistes au pouvoir en France (...) Je suis quand même surpris que les règles de "moralisation" de la vie publique et politique prônée pour la métropole ne soient pas appliquées ici. En tout cas, il faut bien reconnaître que depuis la fin des essais, malgré quelques miettes pour satisfaire ses clients corrompus "profiteurs de l'argent de la bombe", le développement économique de la Polynésie est quasiment abandonné... L'image de la France est ternie par le fait qu'elle laisse s'installer au pouvoir local en Polynésie des personnalités qui, en Métropole, auraient été automatiquement disqualifiées et obligées de se retirer de toute responsabilité publique... La gauche perd là aussi une occasion'.

B.C. mi-juin 2013

 

Lire la suite : Colonies et colonisés

republique-SNIFBricoler des missiles mer-sol balistiques ne viole aucun traité. S'entraîner dans les eaux internationales avec des fusées désarmées, donc sans leurs munitions nucléaires, n'est interdit à personne ou...presque. Le missile M51 qui a fait 'pschitt' le 5 mai n'est pas une exception française. La preuve ? Les Russes ont subi 6 échecs avec leur 'Boulava'. Seulement voilà : l'échec déshonore notre 'dissuasion' sanctuarisée par le tout nouveau Livre Blanc.

Lire la suite : Le tir râté du missile M51