ATHENA21.ORG

Géopolitique et développement durable

logo athena

LOGO PUGWASH FRANCECette fin de siècle paraît aussi perturbée à l'échelle mondiale que deux siècles plus tôt devait l'être la société française égarée entre un roi qu'elle venait de destituer - meurtre du Père, péché contre Dieu à l'époque - et un empereur qui ne s'était pas encore auto-proclamé – prémisses des ambiguïtés des régimes démocratiques et populaires.
Partout, aujourd'hui, des guerres - ethniques et limitées pour la plupart - dépassent les idéologies mortes de la veille pour puiser leur énergie dans les querelles et souvenirs atroces d'avant-hier, voire du fond des âges et des religions. Ce sont les conflits courants comme aiment les appeler les anglo-saxons, ce sont les furoncles de la planète qui alimentent le marché des armes tant classiques que sophistiquées. II était temps : ce marché était depuis peu au désespoir d'avoir perdu la rente que constituait pour lui le surarmement Est-Ouest. A moins d'être utopiste (pourquoi pas d'ailleurs ?), de n'avoir aucune vision historique, d'être un croyant du Droit et du respect des Traités (nulle offense, chacun a le droit d'être croyant), il est bien entendu inenvisageable d'abandonner le marché des armes à un sort inéluctablement funeste. Chacun fera son possible et cela paraît d'autant plus vrai que l'on limite ses prétentions de réflexion à un horizon prospectif d'un siècle ou deux seulement. Mais comment rentabiliser a minima un tel marché avec une matière première certes abondante, la misère, alors qu'ils était ces dernières décennies installé dans le luxe de la gestion du risque généralisé, c'est-à-dire de l'imaginaire nucléaire, depuis Hiroshima ? Il faut beaucoup, beaucoup de misère pour contrebalancer un seul Hiroshima qui explose en permanence dans toutes les têtes.
Angoisse d'y parvenir, danger de ne savoir pallier le manque...

Les conflits améliorent l'ordinaire des médias

Les conflits courants, miettes incandescentes d'un affrontement titanesque qui n'a pas eu lieu, ne présentent pas que l'avantage de nourrir - chichement - l'industrie internationale de l'armement en péril. Ils permettent (Courrier de l'Environnement de I'INRA n° 19) de rehausser le brouet médiatique quotidien par quelques flashes saisissants où se disputent l'horreur et les bons sentiments: le regard des enfants agonisants contre le sac en crocodile d'une grande actrice italienne en visite... Quand laissera-t-on ces pauvres sauriens en paix ? Car tout le monde, sauf les victimes et les crocodiles bien sûr, y trouve son compte. Les conflits servent à sauver la profession journalistique de l'asphyxie des jeux télévisés, de l'engluement dans les scandales domestiques nationaux. Ils apportent la pointe d'éthique qui fait passer le reste, sauvegardent l'héroïsme, tour extérieur de l'ambition politique. Ils donnent un peu d'allant à un système démocratique des pays riches de plus en plus embarrassés par un trop-plein règlementaire.

Lire la suite : Pugwash - une approche originale

MGiranSacré Michel ! Grâce à une séance homérique de hatha yoga au milieu de la caserne de Limoges durant 3 jours, il est parvenu à échapper au service militaire. Pour se mettre au service d’autres causes...

Nous en parlions souvent le samedi matin, au café des ‘Philosophes’ (Paris 11ème, près de Nation) et avec humour. D’où les 'nains de jardin' ; car Michel ne se prenait pas au sérieux. A propos des idées reçues que nous combattions, à propos des idées reçues sur la guerre et la paix, il faisait remarquer : mais enfin, Ben, si on les a reçus, cherchons à savoir qui nous les a donnés ?!
Le 21 décembre 2012, il était témoin à notre mariage, de Sylvie et moi. Sous la rubrique profession, il avait inscrit : ‘Tisseur de liens’. C’est ainsi qu’il aimait se présenter. Tisseur de liens, quel beau métier !
ORDI MGParmi les causes qu’il voulait défendre, Internet était la priorité.
Oui, Internet qui connecte les hommes pour le meilleur et pour le pire. Cette cause, il l’avait épousée de façon cosmique. C’était pour lui la matérialisation de ce désir d'unité qui existe chez la majorité des hommes et des femmes de bonne volonté. Et quel bilan ? "J'ai fait l'autre jour un calcul approximatif, écrivait-il : Cela représente environ 20 millions de visiteurs en 20 ans sur mes divers contenus ...avec une moyenne de 5 pages vues par visiteur". Et n’allez donc pas dire que la génération post-68 n’a rien fait !
NAIN de JARDIN mg

Des Nains de Jardin aux Frères de l'Espace

Ce tisseur de liens voulait être relié aux Terriens et aux autres. Au cosmos. Ses lectures de Vladimir Vernadsky, théoricien de la biosphère ont aidé. Parmi ses inspirateurs, il y a eu aussi l’astronome Carl Sagan et son programme sur l’intelligence extra-terrestre. 
D’ailleurs, dans l’un de ses derniers messages en provenance de l’institut Paoli Calmettes, Michel tente de prévoir la suite ..ou le matin...pour laquelle il se prépare : Sortie prévue avant l'arrivée de mes Frères de l'Espace ? Pas sûr !
Pas sûr en effet.
Pas sûr qu’il y aura demain l’avènement d’un ministre des Finances Honnêtes,
Pas sûr de connaître bientôt un ministère français de la Méditation, (comme il en existe en Inde
Ou l’équivalent français du Barefoot College qu’il a connu et nous a fait connaître à travers son fondateur Bunker Roy
Ou encore la création d’un fond pour les causes qui ne sont pas perdues pour tout le monde.
De toute façon..., comme aurait chanté avant lui John Lennon
You may say I'm a dreamer
But I'm not the only one ...
I hope someday you'll join us
And the world will be as one.

B.C., Vidauban, le 26 août 2017.

BarRILLOT expertBruno Barrillot, né le 9 avril 1940 à Lyon, a rendu son dernier souffle à l’hôpital du Taaone des suites d’une longue maladie. Comme le titre ‘TahitiNews’ le 26 mars : ‘Un homme de paix et de justice vient de nous quitter’.
Ce combattant pour la justice, la paix et…la vérité a eu un sacré parcours ! Du groupe ‘Objections en monde rural’ qu’il accompagna alors comme aumônier du MRJC (Mouvement rural de la jeunesse chrétienne) ; à ce renvoi collectif de papiers militaires auquel il participa en 1978 pour marquer son engagement aux côtés des objecteurs de conscience en proie à la répression….jusqu'à son poste de délégué au suivi des conséquences des essais nucléaires. Un poste qu'il occupait déjà de 2009 à 2013, puis de nouveau depuis 2016. Un parcours de chercheur (aussi), avec des études sur les questions de défense au milieu des années 80. Dans le mémoire qu’il soutient à Lyon, il ne cède pas à la facilité. Il pointe l'embarras peu courageux de l’Eglise catholique à se positionner face à ce qu’on appelle alors la ‘menace nucléaire’. Dans la lettre pastorale intitulée ‘Gagner la paix’ (La Documentation catholique, 4 décembre 1983, n° 1863), où la dissuasion française est présentée comme un moindre mal, les évêques se montrent plutôt trop compréhensifs vis-à-vis de la politique de défense occidentale, cautionnent la realpolitik du Vatican, notamment au sujet de la dissuasion nucléaire ; et ce sera pour Bruno un motif de rupture.

Lire la suite : Bruno Barrillot en quête de paix et de vérité

jean marie mullerSi le lecteur croit, à partir du titre, qu'il va trouver un ènième pamphlet contre la bombe, qu'il se rassure vite : Jean-Marie Muller connaît les refrains des apôtres de l'atome et les connaît suffisamment pour pouvoir démonter toute la musique
La dissuasion ? Certes, c'est une sacrée construction intellectuelle. « : A la différence de la pile Wonder, qui ne s'use que si l'on s'en sert, la dissuasion nucléaire ne sert que si l'on ne s'en sert pas » ironise Muller. A partir de ce paradoxe, le militant de la non-violence, qui peut s'honorer d'avoir écrit le premier pavé sur la dissuasion civile, mène en moins de 200 pages son opération de « libération ». Le combat n'est pas gagné d'avance : primo, cela fait partie de l'identité nationale. Cela colle à la peau des Français. Ils ont intériorisé l'idée que la possession de cette force de frappe mystifiée apporte un surcroît de grandeur, de rayonnement. Secundo, face à une telle addiction, les raisonnements les plus rationnels sont les moins audibles. C'est à cause de toute cette complexité et/ou malgré elle que Muller prend sa plume à la façon d'un avocat déterminé à 'balancer' avec brio son plaidoyer. Cette audace est-elle payante ? En tout cas, l'actualité s'y prête et à plus d'un titre. D'abord, l'establishment militaire dans sa grande majorité est d'accord pour admettre que nos dirigeants seraient incapables aujourd'hui d'embarquer les Français dans une aventure nucléaire, comme ils l'ont fait (avec ruse, dissimulation, bluff et camouflage) dans les années 50.
D'autre part, l'épiscopat français qui a souscrit à cette idéologie païenne dès novembre 1983 dans le document « Gagner la Paix » en la qualifiant de « moindre mal » - , est plus disposé que jamais à réactualiser son discours.

Lire la suite : Jean-Marie Muller, apôtre du désarmement nucléaire

RENE DUMONTRené Dumont, (paraphrasé ici) est toujours d'actualité. Je ne suis pas un nostalgique, par principe, mais je crois savoir reconnaître des personnalités qui ont frayé un chemin et voulu éclairer la route. D'une certaine façon, Dumont fut un lanceur d'alerte. Et le mérite revient à Bernard Baissat de nous présenter le personnage sous toutes ces facettes.
Le livre que j'ai écrit (Guerre et Paix et Ecologie – les risques de militarisation durable aux éditions Yves Michel met en avant des personnalités de sa trempe. Il fait partie de ceux (et avouons qu'ils se comptent sur les doigts d'une main) qui ne dissocient pas les questions écologiques et les enjeux autour des conflits et de l'irénologie.

DUMONT UTOPIE ou MORTDumont est un échantillon représentatif, un militant qui a su se défaire de certaines œillères. Il a compris une évidence qui n'est pas évidente pour tout le monde comme quoi on ne peut pas appréhender le viol de la terre en zappant la militarisation ; qu'une base militaire qui exclut des habitants véhicule (aussi) une pollution mentale ; et que ces formes de militarisation qui plantent le décor de la répartition internationale de la menace de mort, ne peuvent pas se penser sans avoir un regard sur les rapports Nord/Sud. Que parmi les Etats qui se fixent un objectif de neutralité carbone figurent ceux dont les budgets d'armement sont dérisoires ou nuls comme le Costa Rica qui vient de fêter le 66ème anniversaire de son abolition.
Dumont, voilà un militant libéré du cloisonnement, ce cloisonnement qui fait que les écolos se sentent parfois (même souvent) éloignés des pacifistes alors que la guerre, cette « opération de police à une autre vitesse » comme dirait Paul Virilio se traduit par du gaspillage et de la pollution. Ce cloisonnement fait que les pacifistes peu ou prou obsédés par la paix ne prennent pas les écolos au sérieux en se disant que ces derniers s'accommoderaient bien de la présence d'un hélicoptère de combat à la condition qu'il était labellisé 'commerce équitable' ou d'un sous-marin nucléaire (à propulsion nucléaire) à la condition qu'il stationne dans le périmètre d'un parc naturel estampillé Natura 2000.

Lire la suite : R.Dumont et l'Europe mal partie...