ATHENA21.ORG

Géopolitique et développement durable

icone mail

 

Accès rapide :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 


AGENDA 21
: étymologiquement, le terme agenda signifie « ce qui est à faire ». Initié par les Nations-Unies lors de la conférence de Rio en 1992 (Sommet de la Terre), il s'agissait de traduire dans les faits le développement durable. Si l'agenda 21 a eu le mérite de diffuser une méthode, sa lourdeur - 800 pages, 40 chapitres, 2500 articles - a largement limité son adoption. Aujourd'hui, quelques milliers d'agendas locaux à peine ont été adoptés par plus de 120 pays, loin des espoirs fomentés à Rio.

A comme ABC - Ce sont les premières lettres de l'alphabet, certes, mais aussi les initiales pour armes Atomiques, Bactériologiques et Chimiques. Aujourd'hui, modernisation oblige, l'acronyme NBC est souvent utilisé pour la simple raison que nucléaire remplace atomique. D'où aussi le recours au sigle « NBCR », le supplément R pour cette «radioprotection », que tout le monde a préféré ignorer au début de l'aventure atomique.

A comme ADM ou Armes de destruction massive : En dépit des amalgames avec les armes chimiques ou bactériologiques, les armes nucléaires ont cette « valeur ajoutée » de faire des victimes au cours du processus de fabrication, du maniement et de l'expérimentation, contrairement aux autres armes, à toutes les autres armes. Elles constituent, selon la conviction exprimée par l'Assemblée Générale des Nations Unies dans sa résolution 57/56, la menace la plus grave pour l'humanité et pour la survie de la civilisation. Les armes nucléaires ont un rapport « destruction-prix » très attractif, d'où la tentative d'y avoir recours, surtout lorsque l'adversaire n'en dispose pas.

A comme Antarctique ( Traité de 1961) : L'article premier est explicite: « Seules les activités pacifiques sont autorisées dans l'Antarctique. Sont interdites, entre autres, toutes mesures de caractère militaire telle que l'établissement de bases, la construction de fortifications, les manoeuvres ainsi que les essais d'armes de toutes sortes. » L'interdiction des activités nucléaires s'étend aux essais à des fins pacifiques et à l'élimination de déchets radioactifs. A ne pas confondre avec l'Arctique. Ce mot provient du grec arktikos qui signifie 'ours'.

Armes de Distraction Massive : lapsus de Tony Blair lors d'une conférence de presse en février 2004

Armes de Destruction Sociale – un nouveau concept. A méditer.

Armée : Là où se trouvent les armées, la population est délestée d'une partie de ses richesses pour permettre aux soldats de subsister. Ce système s'institutionnalise progressivement, les militaires obtiennent le statut de fonctionnaire en France dès 1675 : l'ordre du tableau permet de faire progresser à l'ancienneté la rémunération des soldats, (solde/soldat), l'impôt et l'armée se justifient dorénavant l'un par l'autre. « Si tu veux la paix, prépare la guerre » devient donc le signe trompeur de la protection d'un territoire déterminé ; depuis la révolution française, il faut même s'inventer un ennemi plutôt qu'eun adversaire pour justifier des dépenses « citoyennes ».

A comme projet A119 : C'est le nom de code d'un projet datant de décembre 1950 et qui fut révélé en mai 2000, par le scientifique Reiffel. Il s'agissait de faire exploser une bombe atomique sur la Lune. Objectif : démontrer sa puissance militaire. Auteur du projet : États-Unis.

Anthropocène : Crutzen est co-lauréat du prix Nobel de chimie de 1995. Il a présenté son concept de l'Anthropocène, pour désigner l'ère géologique dominé par l'Homme de la civilisation thermo-industrielle, dans le no 41 de la IGBP Newsletter, en 2000.

Biens Publics Mondiaux : un rapport du PNUD en identifie quatre :l'environnement, la santé, la connaissance et l'information,la paix et la sécurité. Ils devraient (...) donc rester dans la sphère non marchande. Et pourtant ...

B...comme Barracuda : une espèce de poisson carnivore de grande taille, pouvant atteindre deux mètres. Il a inspiré la Royale pour son programme de sous-marins nucléaires d'attaque, les SNA. Des SNA qui ne sont pas comptabilisés dans le budget nucléaire même si leur propulsoin est nucléaire et même si leur principale mission est d'escorter les SNLE.

Barefoot College : Il a ouvert plus de 550 écoles du soir en Inde, afin d'offrir des cours aux enfants qui ne peuvent pas aller à l'école durant la journée puisqu'ils aident leurs parents. Ses cours comprennent une formation à la collecte de l'eau de pluie  ; il existe aussi des cours d'artisanat pour aider les femmes à avoir un revenu. C'est "la seule école où les papiers, les diplômes sont un désavantage car la valeur d'une personne y est jugée sur la base de son honnêteté, son intégrité, sa compassion, ses compétences pratiques, sa créativité et sa capacité à travailler avec des gens sans discrimination", selon son fondateur Bunker Roy.

C comme champignon atomique. Le nuage d'une explosion a la forme d'un champignon. La tige du champignon est le produit de cette « la bulle de feu » qui s'élève rapidement et génère un courant d'air ascendant. Lorsque la déflagration est très puissante, comme avec les essais de la bombe H, la boule de feu s'élève si haut qu'elle atteint la limite entre la troposphère et la stratosphère. A cette altitude, la boule de feu n'a plus suffisamment d'énergie pour poursuivre son expansion et s'affaisse en quelque sorte sur les côtés, ce qui donne l'apparence du « chapeau » du fameux « champignon »

Charte de la Terre : Par la vision éthique qu'elle véhicule, la Charte reconnaît que la protection de l'environnement, les droits humains, le développement humain équitable et la paix sont interdépendants et indivisibles. En 1994, Maurice Strong, le secrétaire général du Sommet de la Terre et Président du Conseil de la Terre, et Mikhail Gorbachev, président de Green Cross International, lancèrent une nouvelle initiative de la Charte de la Terre avec l'appui du gouvernement des Pays-Bas. Une Commission de la Charte de la Terre fut formée en 1997 pour réviser le projet ; un Secrétariat de la Charte de la Terre fut établi auprès du Conseil de la Terre au Costa Rica.

CIRPES – Centre Interdisciplinaire de Recherches sur la Paix et d'Etudes Stratégiques, Son fondateur et le président est le maître à penser Alain Joxe qui a longtemps dirigé un séminaire sur la sociologie de la défense à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales.

CLI comme commission locales d'information : Ces commissions prévues par le décret de juillet 2001 sont instaurées par un arrêté de juillet 2003 publié au Journal Officiel . Elles sont mises en place dans le cadre des ports nucléaires de la marine (Brest, Toulon et Cherbourg). Les ports militaires de Brest, Cherbourg et Toulon, les bases aériennes d'Istres, Avord, Saint-Dizier, Luxeuil-Saint-Sauveur et Mont-de-Marsan sont donc tenus de transmettre, de manière régulière, des informations sur l'impact de leur activités nucléaires sur la santé et l'environnement.

CMI ou Complexe Militaro Industriel : Le premier usage public du terme fut celui qui a été publié dans un manifeste pacifiste de 1914. Sa popularisation remonte à l'emploi par le président des États-Unis Dwight Eisenhower, « Ike », qui avertissait ses compatriotes des dangers d'une trop grosse influence des industriels liées au Département de la Défense des États-Unis. Le complexe militaro-industriel est aujourd'hui un élément décisif de l'effort de guerre. Il correspond à une approche plutôt quantitative de la quête d'une victoire reposant pour bonne part sur la puissance industrielle, donc la capacité à produire, dans le temps imparti, davantage d'équipements adéquats.

C comme conflit (majeur): Un conflit est dit « majeur » lorsque la confrontation entre deux ou plusieurs États ou entre un gouvernement et un mouvement armé entraîne le décès de plus de 1000 personnes sur une période d'un an.

C comme «carpet bombing» - avec cette tactique fort éloignée de toute guerre propre, les forces armées américaines sont parvenues en Irak à tuer en 18 mois un tiers de ceux que le président Saddam a tué en 24 ans : 100.000 victimes irakiennes dénombrées par la revue  'Lancet' en octobre 2004.

C comme casques verts , - En 1991, une commission dirigée par la suédoise Maj-Britt Theorin (qui fut ambassadrice à la Conférence du désarmement à Genève avant de présider le Bureau International de la Paix, est mise en place pour préfigurer la création de « casques verts ». Ils seraient assignés à l'ONU en tant que 'force de réaction rapide' en cas de catastrophes écologiques naturelles ou intentionnelles. Alors que les casques verts sont toujours inexistants, les casques bleus sont priés par l'ONU d'agir de façon plus "verte".

COMES : comité pour les Métaux Stratégiques. Utile pour satisfaire aux besoins de l'aéronautique, dont les Terres Rares. Reste à trouver comment gérer les 62 milliards de tonnes de ressources (minéraux, bois, métaux, combustibles fossiles et biomasse, matériaux de construction) extraites chaque année dans le monde.

Convention Aarhus : la convention sur l'accès à l'information, la participation du public et l'accès à la justice en matière d'environnement a été signée par les pays de l'UE, en l'occurence dans la ville d'Aarhus en juin 1998. Le premier pilier (y en a trois) fait référence à l'accès du public à l'information en matière d'environnement. Le portail français toutsurl'environnement.fr illustre l'engagement de la France.

D comme dommages collatéraux. Version édulcorée des bavures ...appliquées à la guerre.

Démantèlement – le démantèlement des sous-marins nucléaires pose problème. Il n'y a pas de budget pour le stockage des cœurs nucléaires des sous-marins français. Selon le Comité des prix de revient et de fabrication d'armement (CPRA), la difficulté vient de ce que le coût du démantèlement n'a pas été pris en compte lors de la conception initiale du système (...) L'entreposage et le démantèlement des cœurs nucléaires de propulsion devrait coûter au ministère de la Défense près de 1,3 milliard d'euros, en retenant l'hypothèse de 40 coeurs 'usés' jusqu'en 2040.

Denis de Rougemont : personnalité helvétique d'Ecoropa qui avait compris, outre l'Amour de l'Occident, que 'le problème de la défense est inséparable du problème du désarmement ; comme celui de l'énergie est inséparable du problème de la réduction du gaspillage'.

Dépollution : se dit pour le déminage dans l'armée de terre.

D.D.R. = désarmement , démobilisation, réinsertion ou réintégration - Par désarmement, on entend la collecte, le contrôle et l'élimination des armes légères, munitions, explosifs, armes portatives et armes lourdes des combattants et, souvent, de la population civile. L'élaboration de programmes permettant d'assurer une gestion responsable de ces armes est considérée comme faisant partie intégrante du désarmement. Par démobilisation, on entend un processus par lequel les forces armées (du gouvernement, de l'opposition et des factions) réduisent leurs effectifs ou se dispersent complètement, dans le cadre plus général de la transition de la guerre à la paix. En général, la démobilisation implique le regroupement, le cantonnement, le désarmement, l'administration et la préparation au retour à la vie civile des anciens combattants, lesquels reçoivent diverses formes d'indemnisation et d'assistance devant faciliter leur réintégration dans la société Par réinsertion ou réintégration, on entend le processus selon lequel une aide est fournie aux anciens combattants en vue de faciliter leur réinsertion économique et sociale et celle de leur famille, dans la société civile. Cette aide peut inclure des indemnités en espèces ou en nature ainsi qu'une formation professionnelle et des activités rémunératrices.

Disarmament Digest : ce n'est pas une publication officielle des Nations Unies mais dresse quotidiennement une liste d'articles recueillis par l'Office des Nations Unies pour les affaires de désarmement.

DMZ ou zone démilitarisée entre les deux Corée. Si l'ex-président Clinton a estimé qu'il s'agisait de 'l'endroit le plus effrayant de la planète', il s'est avéré moins dangereux ces 60 dernières années que les Malouines, l'Irlande du Nord, l'ancienne Yougoslavie, la RDC, le Soudan, l'Erythrée, le Sri Lanka, et le Moyen-Orient.

Droit d'Ingérence : c'est le droit du plus fort. En effet, comme dirait Chevènement, on n'a jamais vu les faibles intervenir dans les affaires des forts.

Ecocide = En 1989, dans le cadre des protestations contre la guerre au Vietnam, et le recours à l'agent orange, Richard Falk (parmi d'autres) a milité en faveur d'une cour internationale qui aurait le pouvoir de statuer sur les crimes internationaux pour dommages environnementaux, les écocides. Ceci rejoint d'autres initiatives, dont celle menée par Greenpeace au début des années 90 pour une révision des Conventions de Genève. Ou des actions en justice (TOTAL) contre 'préjudice écologique'. La dernière en date est intitulée "Arrêtons l'Ecocide en Europe - donnons des droits à la Terre'. Elle tente de recueillir un million de signatures dans un minimum de 7 Etats de l'U.E. pour empêcher l'endommagement important, la destruction ou la perte d'écosystèmes d'un territoire donné et autres 'crimes en temps de paix', via une directive européenne.

Ecoconception = réduction, dès la phase de conception, de l'impact sur l'environnement d'un produit. Elle intègre le cycle de vie entier du produit – depuis l'extraction des matières premières jusqu'à son élimination en fin de vie en prenant en compte tous les critères environnementaux : consommation de matières premières, de ressources et d'énergie, rejets dans l'air et l'eau, production de déchets ... Cf. Life cycle assessment – cradle to grave approach. (du berceau à la tombe).

Emergentes – menaces émergentes - au sein de l'OTAN s'est créée depuis août 2010 une Division Défis de sécurité émergents ; comme quoi l'Alliance est bien décidée à traiter transversalement l'éventail croissant des risques et des défis de sécurité non traditionnels. N'émerge pas qui veut ...: si le budget de la défense de la France était comparable à celui de la Chine et de la Russie dans les années 90, le budget français représente désormais un quart du budget de la défense chinois et la moitié du budget russe.

Encyclopédie du Développement durable : La coopérative "Les Editions des Récollets", dont la création a été initiée par l'association 4D, a lancé dès 2006 un projet d'encyclopédie du développement durable afin de rassembler références et réflexions permettant de faire le point sur le concept, sur ses implications globales - Plus de 200 personnes participent au projet. La publication de l'Encyclopédie se fait sous la forme d'articles diffusés au fur et à mesure de leur rédaction.

E comme empreinte écologique - l'expression a été popularisée par Wackernagel, Après sa thèse à Vancouver, il a commencé à travailler avec William Rees sur la notion de capacité de charge d'un écosystème, mais les gens croyaient que cette étude ne s'appliquait qu'aux animaux, les humains étant bien au-dessus de ce genre de vicissitude. Il a alors approfondi la notion de capacité limite. Au lieu de se demander combien de personnes peuvent vivre sur un territoire, il a inversé la question en se demandant combien chaque personne utilise de nature, puis de comparer le résultat avec la disponibilité de la nature. Il avait inventé l'empreinte écologique ! Elle est entrée dans le langage courant depuis la publication d'un rapport du WWF intitulé « Planète vivante » ( ) qui fait le bilan des ressources naturelles des différents écosystèmes. Ce que l'empreinte écologique cherche à connaître.

E comme échelle de Richter : de l'indignation ? de l'émotion ?

Engin explosif improvisé – IED (improved explosive device) est, à la base, une munition qui a été détourné de son usage initial ou de fabrication artisanale. Aujourd'hui, il est courant sur certaines misions humanitaires de rencontrer ce type de menace soit utilisée contre les individus ou des communautés ou bien contre les employés des ONG ou organisations internationales. On parlera aussi de « Road side bomb » ou « bombe de côté de route ». En langue française, le terme engin explosif improvisé – EEI désigne aussi des colis piégés sous toutes les formes possibles pour les confondre à des objets usuels de la vie courante (sac, valise, boite, lettre, livre, etc.).

Espace extra-atmosphérique - Espace ou « cosmos » comme disent les Russes qui concerne la région située au-delà de l'atmosphère de la Terre, à 100 kilomètres au-dessus du niveau de la mer.

Étasuniens : subtilité linguistique très prisée par les francophones qui reprochent aux habitants des États-Unis de s'accaparer un continent en tant qu'« Américains » ; ce sont les mêmes qui considèrent avec désinvolture que l'Union Européenne est l'Europe, ce qui doit faire plaisir aux Européens membres du Conseil de l'Europe.

F comme « faible intensité » : se dit d'un conflit qui n'atteint pas le seuil de la destruction maximale ; rejoint le concept de « conflit asymétrique » très prisé depuis que les professionnels de la plus grande puissance mondiale sont contrariés par des combattants en haillons

G comme génération : rien à voir avec une quelconque politique familiale. Expression largement utilisée dans le monde nucléaire pour évoquer les sous-marins qui, comme chacun sait, évoluent humainement, d'une génération à l'autre.

Géopolitique :  c'est l'étude de l'influence des facteurs géographiques, économiques et culturels sur la politique des Etats et sur les relations internationales. Le terme est utilisé pour la première fois par Rudolf Kjellén, professeur suédois de science politique et géographie. En raison de l'école allemande dont Friedrich Ratzel, la discipline fut quasiment bannie en France après 1945.

Global Compact : Un 'deal' entre le système onusien et les multinationales. Pour que celles-ci puissent bénéficier du logo de l'ONU, il leur faut accepter de signer une dizaine d'articles qui représentent des principes fondamentaux. Un préalable qui ne coûte pas cher et permet à ces entreprises en quête de respectabilité de participer à leur manière à résoudre certains 'problèmes' du monde. Après la Deuxième Guerre Mondiale, le chantier naval de Hunters Point dans la baie de San Francisco a accueilli le Laboratoire naval de défense radiologique, le plus grand site militaire américain pour la recherche nucléaire appliquée. Quand il a fermé en 1994, le site était contaminé par les métaux lourds et les radiations et était considéré comme un des sites les plus pollués des Etats-Unis. Il va devenir un complexe consacré au développement des technologies vertes, et accueillir le dénommé Centre de développement durable du Global Compact.

Global Peace Fund – en 1950, Nehru propose de créer un "Global Peace Fund', un Fonds pour la Paix Mondiale'

G comme grille-pains : Minuterie qui en dit long sur les risques liés au temps de réaction lors du lancement d'un missile, en état d'alerte 24 heures sur 24. Afin de faire prendre conscience du délai d'alerte, une association américaine a lancé campagne , intitulée Back from the Brink quelques jours avant le 11 septembre 2001. La campagne prévoyait de faire parvenir des grilles-pains à tous les membres du Congrès à Washington afin de leur rappeler qu'il faut à peu près « autant de temps pour lancer un missile nucléaire que pour faire toaster sa tartine » !

GRIP : Groupe de Recherche et d'Informations sur la Paix, basé à Bruxelles et qui va fêter son 35ème anniversaire en 2014.

H comme Hibakusha : surnom donné au Japon, puis au monde entier, aux survivants, " ceux qui ont fait l'expérience de la bombe ", c'est-à-dire les survivants des bombardements de Hiroshima et Nagasaki. C'et à partir de ces évènements qu'émerge la notion de guerre contre les générations futures...

H comme «hiver nucléaire» : sans rapport avec les variations saisonnières. Il s'agit d'une expression concoctée Au début des années 80, pour décrire le scénario d'une guerre nucléaire, un conflit qui pourrait aussi provoquer des perturbations climatiques. En cas d'échange - ou tir croisé - de la moitié des ogives détenues à l'époque par les deux Grands, l'hémisphère Nord se trouverait plongé dans un climat glacial jusqu'à ce que les poussières rejetées dans l'atmosphère soient retombées au sol. Ces particules, en suspension dans l'atmosphère, agiraient comme un écran et bloqueraient les rayons solaires durant plusieurs mois. Qu'un épais nuage puisse amener un refroidissement n'est pas une vue de l'esprit. Privée de lumière et de chaleur, la végétation ne pourrait survivre et cela entraînerait la rupture de la chaîne alimentaire. Dans les zones nordiques, il suffirait que la température descende de un ou deux degrés pour que les récoltes gèlent. Un refroidissement sur le plateau tibétain, freinant son réchauffement pendant la saison d'été, supprimerait l'appel d'air chargé d'humidité venant de l'océan, empêchant ainsi la mousson d'apporter les pluies indispensables à la vie de l'Inde et du Pakistan. Telle est la thèse qui a été développée par des scientifiques dont l'astrophysicien Sagan, Paul J. Crutzen du Max Plank Institut à Mayence, et Richard P. Turko de l'Université de Californie. Nul n'a cherché à la vérifier.

H comme Horloge de l'apocalypse - Alors que le conseil d'administration du Bulletin of Atomic Scientists avance l'aiguille des minutes de l'Horloge de l'Apocalypse de minuit moins sept à minuit moins cinq, la rédaction se demande comment ralentir le changement climatique sans accroître le risque de prolifération nucléaire.

I comme Inspections Citoyennes Cette idée est née en 1997, lorsque l'attention internationale était focalisée sur les inspections de l'Unscom en Irak, tandis que les 5 puissances nucléaires (P5) déclarées ne soumettaient pas leurs propres installations à quelconque inspection. Des groupes de pacifistes ont donc décidé de mener leur propres « inspections ». Lors de la conférence de préparation (Prepcom) à Genève en mai 2003, sur le TNP, Greenpeace a lancé le site Internet 'Zoom on Doom' qui localise tous les sites de stockage d'armes nucléaires. «Comme les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont tellement de difficultés à trouver des ADM en Irak, nous avons pensé leur rendre service en fournissant un guide des armes atomiques que nous connaissons, ainsi que leurs coordonnées ».

ICPM ou Indices de contribution à la Paix dans le Monde. Cet indice a été mis au point par le Groupe de Recherche et d'information sur la paix et la sécurité (GRIP). Concernant les Etats européens, on s'aperçoit que le statut nucléaire de certains ne les propulsent pas au hit-parade, bien au contraire.

Infanticide Différé :

Institut des Futurs Souhaitables - L'IFS se situe au croisement de nombreux réseaux qui oeuvrent chacun dans leurs champs à essayer de changer le monde : le Parlement des Entrepreneurs d'Avenir (550 dirigeants sur 7 régions).Le Réseau des Collèges des Hautes Études du Développement Durable (600 anciens auditeurs sur 7 régions), l'Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle / les Ateliers et la Chaire Prospective du Conservatoire National des Arts et Métiers.

I comme irénologie : Jan De Bloch (1836-1902), pacifiste et financier polonais, écrit 'La guerre de l'avenir' en 1895. Il y prévoit le caractère extrêmement destructeur des guerres industrielles, ce que démontreront rapidement la Première Guerre mondiale et les guerres qui lui succèderont. Proche du Tsar de Russie, il lui inspirera l'idée d'une conférence internationale sur la paix qui deviendra la Conférence de La Haye de 1899. Selon le polémologue français Julien Freund (1921-1993) le néologisme irénologie a été inventé par le journaliste belge Paul G. M. Lévy aux années 50.

ICAN : Acronymes anglo-saxons pour International Campaign to Abolish Nukes ou Campagne Internationale pour Abolir les armes nucléaires ; expression plus engageante qu'en français ('je peux').

IDH : crée pour le PNUD par des économistes dont Amartya Sen, l'IDH combine l'espérance de vie, le niveau de connaissances (mesuré par le taux d'alphabétisation des adultes et le taux brut de scolarisation) ainsi que le PIB réel par habitant ajusté en parité de pouvoir d'achat. Son objectif est de fournir une vision plus réelle du niveau de développement atteint.

IPCC = Intergovernmental Panel on Climate Change ou Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat.

K comme Kilotonne - Le kilotonne est l'unité servant à mesurer la puissance d'une explosion. Un Kt = 1000 tonnes de TNT ou Trinitrotulène.

K comme KYOTO. Le protocole de Kyoto est seulement entré en vigueur en 2005, ratifié par 175 Etats à l'issue de 7 années de négociations. Il engage les signataires à réduire leur émission de gaz à effet de serre d'au moins 5 % d'ici 2012 par rapport à leur niveau de 1990. Mais cette contrainte de réduction disparaît de fait avec l'accord de Copenhague : chaque pays fera désormais ce qu'il voudra, avec une simple information tous les 2 ans, sans sanctions ni vérification internationale.

L comme Lanceur d'alerte : Un individu qui prend toutes sortes de risques pour lui et les siens en dénonçant publiquement d'une façon ou d'une autre tout ce qui tend à mettre en péril nos droits, dont le droit à un environnement (sain) et à la sécurité. Dans un rapport rendu public en 2008 et signé par Corinne Lepage, l'information du public y est considérée comme un devoir, ce qui implique un "devoir d'alerte", accompagné de la création d'un "délit de rétention d'information quand le risque est avéré". Le rapport suggère que la protection des lanceurs d'alerte s'inspire des dispositions de la loi du 13 novembre 2007 relative à la lutte contre la corruption. Les Etats-Unis, la Nouvelle-Zélande, l'Australie et la Grande-Bretagne ont déjà adopté des dispositions pour protéger les lanceurs d'alerte. (cf. aussi veille citoyenne).

Loi de Murphy : loi de l'emmerdement maximum ...qui s'énonce ainsi : si une chose peut mal tourner, elle va infailliblement mal tourner. Selon une autre version du même adage, s'il existe au moins deux façons de faire quelque chose et qu'au moins l'une peut entrainer une cata, il se trouvera forcément quelqu'un quelque part pour emprunter cette voie. La 'loi de la tartine beurrée' énonce que la tartine tombe toujours du côté beurré.

M comme Malthusianisme : Les préoccupations natalistes des hommes politiques prennent alors une importance considérable, confortée par l'action des défenseurs de la croissance démographique (les repopulateurs), dont le leader est le Dr Jacques Bertillon. Celui-ci fonde l'Alliance nationale pour l'accroissement de la population française en 1896. Ces mouvements pour l'ordre moral sont sous-tendus par une idéologie nationaliste (plus de soldats), par l'idée de la protection de la race (la crainte de l'immigration) et aussi par l'idée de paix sociale ; car plus les ouvriers font des enfants, moins ils revendiqueront par crainte de perdre leur travail...

Madman Theory ou la Théorie du Fou : scénario de l'administration U.S. pour convaincre les Nord-Vietnamiens à négocier. Il s'agissait de faire croire aux adversaires des Etats-Unis que le président Richard Nixon, pathétiquement hanté par le communisme, avait un comportement complètement irrationnel et que sa politique était de ce fait imprévisibile. On a laissé courir des rumeurs selon lesquelles Nixon était prêt à tout, y compris appuyer 'sur le bouton nucléaire'.

Maires pour la Paix ou Mayors for Peace :

M...comme Mallette Nucléaire : C'est dans un attaché-case, pesant une vingtaine de kilos, que se trouvent concentrés les moyens de transmissions protégés pour déclencher le cas échéant une frappe nucléaire ; y compris le manuel qui détaille les procédures d'engagement à suivre. Cette mallette est confiée à l'aide de camp qui, lui, est censé suivre le chef de l'Etat comme son ombre. En théorie pure.

Mégatonnes vers Mégawatts -  Institué en 1993 par l'Accord américano-russe sur l'uranium hautement enrichi, le programme des mégatonnes aux mégawatts aura transformé d'ici à la fin 2013, 500 tonnes d'uranium hautement enrichi (UHE) provenant d'ogives nucléaires russes en uranium faiblement enrichi (UFE) utilisable dans les réacteurs commerciaux américains.

Minamata Disease : empoisonnement dû à des eaux contaminées par le plomb, en référence à la catastrophe de la baie de Minamata au Japon, où, depuis les années 30 jusqu'en 1968, une entreprise déversa du plomb en toute impunité dans la baie, ce qui causa des centaines de morts.

M comme MOAB ou Massive Ordnance Air Burst, surnommé dans le « milieu » la mère de toutes les bombes en raison de ses initiales en anglais, « mother of all bombs». Cette munition massive à effet de souffle est un engin explosif de 9600 kg. Testée avec succès en mars 2003, elle aurait un pouvoir de destruction équivalent à un petit engin nucléaire. Elle dépasse en puissance la BLU-82, surnommée "Daisy Cutter" - littéralement "faucheuse de marguerites" ou encore tondeuse de pâquerettes - , associée à l'opération " Liberté immuable ", rebaptisée "Enduring Freedom" et qui a fait des prouesses au Vietnam. La MOAB devrait donc lui succéder. Selon un porte-parole de la base où elle a été testée, c'est une « arme psychologique ».

N comme Napalm - Acronyme désignant la substance dérivée du naphténate ou du palmitate d'aluminium qui sert à fabriquer des armes incendiaires. Ayant toujours « la cote » sur les champs de bataille, on le dénomme aussi pudiquement artillerie sélective.

Nautilus : dénommination du premier sous-marin nucléaire de l'amiral Hyman Rickover

Nobel Alternatif = the right Livelihood Award.

Non Violence : capacité de dire 'non' à la violence.

N = Nor deny, nor confirm ; Expression anglo-saxonne qui se rapproche du « ni-ni » français. Contrairement aux apparences, elle n'a rien à voir avec une stratégie amoureuse, mais avec la politique déclamatoire de la US Navy qui refuse de dire si oui ou non ses bâtiments ont des armes nucléaires à bord. Une raison pour laquelle les États-Unis refusent d'adhérer à la zone dénucléarisée de Pelindaba et de l'Asie du Sud-est. La dissolution de la coalition militaire ANZUS (Traité sur la sécurité mutuelle Australie-Nouvelle-Zélande-États-Unis) en août 1987 est due au refus néo-zélandais d'accueillir dans ses ports le destroyer américain Buchanan car la Nouvelle-Zélande n'avait pas reçu l'assurance comme quoi ce navire ne transportait aucune arme nucléaire (à bord).

NIMBY : Not In My BackYard = mouvement né en Amérique du Nord dans les années 80. Littéralement 'pas dans mon jardin', soit pas d'activités dangereuses ou polluantes près de chez moi et plutôt ailleurs. Les Nimbies sont les partisans de l'attitude NIMBY.

O pour « oscuro » : Signifie obscur en espagnol et rappelle le nom d'un village à côté de la base aérienne d'Alamogordo, là où les Étasuniens ont expérimenté la première explosion du monde en juillet 1945, juste avant Hiroshima.

Observatoire de la pratique de la non-violence  : une structure en chantier, conçue par l'association Jinov-International

Occident : comme dirait S. Huntington, l'Occident a vainvu le monnde non parce que ses idées, ses valeurs, sa religion étaient supérieures aux autres, mais plutôt par sa supériorité à utiliser la violence organisée. Les Occidentaux l'oublient souvent. Les Non-occidentaux, jamais.

P comme Paix - Le mot « paix » dérive du latin pangere qui signifie établir solidement, fixer, s'engager à, conclure un pacte, planter, enfoncer. Ce concept contient implicitement la notion de durée. La stabilité implique un équilibre qu'il faut sans cesse maintenir et rétablir puisque la paix est le résultat de la rencontre d'éléments changeants qu'il faut doser et harmoniser.

P comme PAROS : L'expression qui circule à la Conférence du Désarmement (Genève) représente les acronymes pour « Prevention of Arms Race in Outer Space » ou encore Prévention de la course aux armements dans l'espace extra-atmosphérique, une course que les États-Unis ont l'intention de gagner en refusant de re-négocier le Traité du 27 janvier 1967.

P comme principe de précaution ou Precautionary Principle, un principe qui s'inscrit dans le développement durable mais non adapté à la guerre nucléaire et aux autres destructions durables. Difficile en effet si 'est durable tout ce qu'on laisse dans un état identique ou meilleur qu'au moment où on l'a découvert ou trouvé', comme le dit Hans Rudolf Herren du Millenium Institute à Washington.

Prix Félix Houphouët-Boigny. Récompense attribuée au siège de l'UNESCO à Paris à des personnalités qui auraient contribué à faire avancer la paix dans le monde. En février 2013, ce prix fut attribué à François Hollande pour 'sa haute contribution à la paix et à la stabilité de l'Afrique'.

P comme Propre dans la « guerre propre » : Le concept de la 'guerre propre' devrait aller de pair avec la haute technologie et la haute précision. Cette expression utilisée depuis une vingtaine d'années décrit quelque chose qui n'existe pas, ni au propre ni au figuré. La bombe à neutrons est ainsi qualifiée d'"arme propre", éliminant toute vie dans un périmètre donné sans y détruire l'environnement. Outre la Chine, les Etats-Unis, la Russie et la France, possèdent la capacité de fabriquer des bombes à neutrons. Les Etats-Unis avaient décidé en 1981 la construction et le stockage de cette arme. La France maîtrise le procédé de fabrication depuis 1983.

P comme Pugwash : Nom d'un village en Nouvelle-Écosse, au Canada et non d'un héros de B.D. Il est devenu célèbre lorsque 22 scientifiques éminents - qui ont contribué à différents titres à la mise au point des bombes nucléaires d'Hiroshima et de Nagasaki – se sont réunis en 1957. Pugwash a pour origine l'appel lancé par Bertrand Russell le 23 décembre 1954 sur les ondes de la BBC, appel dont le titre était  'L'Humanité est en péril'. Cet appel aboutit au fameux  'Manifeste Russell-Einstein' lu par Russell le 9 juillet 1955 lors d'une conférence de presse présidée par le Prof. Joseph Rotblat.

P comme post-conflict assessment unit - http://www.ourplanet.com/imgversn/154/haavisto.html

Principe de Peter : Dans toute hiérarchie, expliquait l'Américain Laurence Peter (1919-1990),  toute personne finit par atteindre son niveau d'incompétence. De ce principe de Peter découlent deux corollaires a) plus le temps passe, plus grande est la proportion de postes occupés par des incompétents; b), la charge de travail des personnes compétentes ne cesse de croître. Le livre de Peter coécrit avec Raymond Hull et paru en 1969, fut un succès mondial. Pourquoi ? Selon Peter, si 'tout va toujours mal' (sous-titre de l'ouvrage de 1969), c'est parce que rien ne peut s'opposer à son implacable logique.

Pub : Ce n'est que vers 1950 avec l'invention du marketing et la naissance subséquente de la société de consommation, que l'Occident a pu libérer tout son potentiel créateur et destructeur. Trois ingrédients sont nécessaires pour que la société de consommation puisse poursuivre sa ronde diabolique : la publicité, qui crée le désir de consommer, le crédit, qui en donne les moyens, et l'obsolescence programmée des produits, qui en renouvelle la nécessité. Trois ressorts de la société de croissance qui pourraient s'avérer de véritables pousse-au-crime. D'après un sondage réalisé auprès des présidents des plus grandes firmes américaines, 90 % d'entre eux reconnaissent qu'il serait impossible de vendre un nouveau produit sans campagne publicitaire. De plus en plus, la demande ne porte plus sur des biens de grande utilité, mais sur des biens de haute futilité. Au total, le budget publicitaire pour l'ensemble du globe représente annuellement plus de 500 milliards.

Principe pollueur payeur = PPP = polluter pays principle. Trois outils de politique environnementale sont utilisés : la règlementation, les taxes et redevances (écologiques) et les permis négociables.

R comme Rarotonga : traité de dénucléarisation du Pacifique Sud

R comme Réseau de Lysøen ou réseau pour la sécurité humaine - Créé en mai 1998 à l'initiative conjointe du Canada et de la Norvège, le Réseau de Lysøen compte aujourd'hui plus d'une douzaine d'États (Autriche, Chili, Grèce, Irlande, Jordanie, Mali, Pays-Bas, Slovénie, Thaïlande, Suisse et l'Afrique du Sud au titre d'observateur. Le Réseau de Lysøen bénéficie d'un soutien intellectuel grâce à l'existence d'un partenariat avec le Program on Humanitarian Policy and Conflict Research de Harvard. Cette création doit beaucoup au ministre canadien des Affaires étrangères entre 1996 et 2000, L. Axworthy.

R comme Rogue States : Le Rogue State se trouve là où les Etats-Unis décident qu'il se trouve. A ne pas confondre avec « Failed state » ou Etat sinistré, Etat délinquescent. Une directive présidentielle, la PDD60, autorise Washington à cibler les Etats 'parias' ou Rogue States qui auraient un 'accès potentiel aux armes nucléaires'. 

Sécuriser « le secteur » : Se dit d'un espace qui mérite d'être « nettoyé », en y mettant le prix, y compris le prix du sang.

SAMU : Les inventeurs de la SAMU ont été, pour la plupart, des médecins qui venaient du monde militaire, entraînés "comme pour aller au front'. Parmi leurs ennemis, les médecins qui détestent l'urgence, qui nient l'urgence.

SECOIA: Acronyme pour Site d'Elimination des Chargements d'Objets Identifiés Anciens.Il s'agit d'un programme lancé en 2002 pour se débarrasser et détruire des munitions chimiques datant de la Première Guerre mondiale. D'un coût estimé à 100 millions d'euros, la construction de l'usine de destruction finalement confiée à la firme Astrium (filiale de Airbus) a débuté au second trimestre 2013 sur le camp militaire de Mailly. Elle devrait être opérationnelle en 2016.

S comme Sécurité Commune : un concept développé dans les années de guerre froide par le premier ministre Suédois Olof Palme. Aujourd'hui, on n'en parle plus. Le site internet 'securité commune.com' qui a zappé l'Histoire, fournit des consignes pour les communes en matière de prévention des risques.

S comme Sécurité humaine:  selon Taylor Owen, chercheur au Centre for the Study of Civil War, cette sécurité consiste à 'protéger l'essentiel vital de tout être humain contre les menaces les plus graves et les plus répandues qu'elles soient écologiques, économiques, alimentaires, saniaires, personnelle ou politique'. La formulation trouve son origine officielle dans le Rapport 1994 sur le développement humain du Programme des Nations Unies pour le développement, le PNUD. Le concept est ensuite repris par certains États, lesquels s'organisent pour la promouvoir et assurer son développement via le Réseau de Lysøen. (cf. Réseau). Aujourd'hui, le concept ne fait plus recette...

S comme STERN. Le rapport 'Stern' sur l'évaluation économique du changement climatique affirme que l'inaction coûtera très cher en 2100. Si rien n'est fait, le réchauffement climatique coûterait alors 5.500 milliards d'Euros, soit plus que les guerres mondiales et le récession des années 30 réunies.

Sécurité alimentaire : un problème majeur qui , pour les pays riches (sic) concerne la qualité et la traçabilité des aliments (food safety) alors que, dans les pays les plus pauvres (PMA), elle est comprise comme la garantie d'un approvisionnement suffisant en nourriture (food security).

S comme Sécurité Sociale : En décembre 1942, William Beveridge produisit un rapport : la Sécurité sociale et ses services. C'est considéré comme l'ouvrage fondateur de l'Etat-providence, même si l'expression "Welfare State" n'y est pas mentionnée une seule fois. Beveridge identifie "les cinq géants" à terrasser : Pauvreté, Maladie, Ignorance, Insalubrité, Chômage. Il propose de financer la protection sociale par des cotisations sur salaire. Plusieurs pays européens, dont la France, s'en inspireront pour mettre en place leur Sécurité sociale.

S comme Sélectif : se dit d'un bombardement ; Synonyme de « chirurgical ».

S comme SIPRI : le Stockholm International Peace Research Institute est créé en 1966 grâce à Alva Reimer Myrdal, Prix Nobel de la paix 1982.

S comme Smoking Gun : Terminologie, chère aux inspecteurs de l'AIEA, basée sur le principe qu'il n'y a pas de fumée sans feu, donc sans feu nucléaire....Exemple : on a longtemps cherché « un smoking gun » en Irak...

Stress :

S comme Sweet and Flowers - C'est ainsi que l'armée US rêvait d'être accueillie par la population irakienne lors de sa marche sur Bagdad.

T comme Taux d'attrition = taux d'échec en marketing ou par exemple taux d'accidents dans le transport aérien.

T comme TNT – Rien à voir avec la Télévision Numérique Terrestre. C'est le diminutif de Trinitrotulène, (cf. Kilotonnes).

Théostratégie : concept qui deviendra bientôt à la monde puisqu'il cherche l'articulation entre la stratégie et la théologie. A force de 'sanctuariser', de déifier et sacraliser les systèmes d'armes dont les missiles (quitte à tenter de baptiser 'Corpus Christi' l'un des sous-marins nucléiares américains), difficile de ne pas faire de rapprochements.

Toxicité : se dit aussi pour des pollutions mentales.

T comme dans « Traiter des objectifs ». Mot abstrait, très neutre. On « traite » des soldats, des sites stratégiques comme on traite un problème industriel, un problème technique. Cela renvoie à une idée de manipulation subtile qui vise à obtenir un résultat technique satisfaisant.

Transparence : formule magique qui inclurait au passage la capacité d'un Etat à économiser une partie de la vérité pour ne pas affoler les populations.

T comme Triade : formule théostratégique qui rappelle que les Etats nucléaires préfèrent disposer d'une composante terrestre, aérienne et navale. La France a commencé par une composante aérienne, qu'elle a maintenu après avoir abandonné sa composante terrestre. Le Royaume-Uni ne dispose plus que d'une composante navale.

T comme tsunami . Du japonais tsu : port et nami : vague, C'est étymologiquement une vague arrivant dans un port. Cette vague peut-être due à un tremblement de terre ou tout autre événement pouvant y être associé : subduction de plaques sous-marines, glissements de terrains, éruption volcanique sous-marine, mouvement de très grande masse se déversant dans la mer (débris volcaniques), chute d'un météorite ou explosion nucléaire. Sur cette dernière origine, voir l'essai nucléaire français dans la zone de l'atoll de Morurua, du 25 juillet 1979 et les observations de l'observatoire séismologique de Rarotonga.

U comme Uranium appauvri. Le mot « appauvri » est là pour minimiser ses dangers car l'uranium a une demi-vie de dizaines de milliers d'années. Les vétérans de la guerre du Golfe peuvent témoigner que les rayons alpha ne sont pas aussi inoffensifs qu'on veut bien le faire croire. En février 2001, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) lance un appel spécial pour récolter près de 2 millions de dollars en vue d'évaluer les effets sur la santé de l'uranium appauvri, présent dans les munitions utilisées pendant la guerre du Golfe et les conflits des Balkans. Une évaluation qui est restée lettre morte. Autre nom utilisé : tueur de chars.

UNOOSA = United Nations Office for Outer Space Affairs ou agence onusienne chargée de promouvoir la coopération internationale dans l'utilisation de l'Espace.

Veille citoyenne - L'idée d'une Haute autorité de l'expertise et de l'alerte a été évoquée par la Fondation Sciences citoyennes et le réseau Etal lors du Grenelle de l'environnement. Cette Haute autorité pourrait définir le statut de l'expert et les modalités de l'expertise sur plusieurs plans.

Vitesse. Le temps écologique du long terme et le temps social du court-termisme se télescopent. Par incapacité de se projeter dans le futur, les élites politiques ont tendance à flatter ceux qui donnent la préférence au présent. Georgescu-Roegen pensait qu'il ne faut pas tomber dans le piège « se raser plus vite afin d'avoir plus de temps pour travailler à un appareil qui rase plus vite encore ». Paul Virilio fait le lien entre vitesse et violence.

W comme WorldWatch Institute : Fondé en 1974, le Worldwatch Institute, situé à Washington (D.C.), est créé par Lester R. Brown pour diffuser dans le monde une analyse pluridisciplinaire de la crise écologique planétaire. La mieux connue de ses publications, traduite en plus de trente langues à ce jour, est le rapport annuel State of the World. En quelque sorte un bilan de santé de la Terre. Dans le rapport annuel, (site français de 2005), on peut y lire que les États/territoires qui détiennent des matières premières (uranium) ou autres minerais stratégiques, ou pierres précieuses (diamants) risquent quatre fois plus que d'autres de faire les frais d'un conflit armé dans les années qui viennent. dans les conflits à venir. L'exploitation et (puis) le commerce des matières premières joueraient un rôle dans environ un quart (¼) des 50 guerres et conflits armés.

Y comme Ypres. 'If any questoin why we died, Tell them because our fathers lied', tel fut le message de R. Kipling, le poète nationaliste qui perdit son fils unique dans la bataille de Loos en 1915. Il se dit alors l'interprète de millions de soldats qui ont péri comme son fils.

Z comme Zéro mort : Ce concept flirte avec la guerre hollywoodienne qui parle aussi de zéro stock, «zéro délai » , « zéro défaut », et bien sûr « zéro perte » du côté des combattants de son propre camp. Normes militaires ? Il s'agit plutôt de normes politiques en raison de l'intolérance des élites politiques à supporter les body bags. Cela rejoint les intérêts d'un complexe qui préfère recourir à/investir dans la technologie sans combattants. Ce concept va de pair avec celui des guerres propres, des guerres qui s'appliquent uniquement sur les théâtres d'opération virtuels.

Zéro comme « point zéro » ou « Ground Zero » : c'est le point de la surface de la Terre où une arme nucléaire explose; dans le cas d'explosion aérienne, c'est celui qui se trouve directement à la verticale; par extension ou métaphore, c'est le site de l'accident des Twin Towers à New York suite au crash d'avions le 11 septembre 2001.

 

 

.