ATHENA21.ORG

Géopoli­tique et développe­ment durable

icone mail

Pourquoi le chiffre 21 pour Athena 21 ou agenda21 ?

Ce n’est pas parce qu’il y aurait 21 sig­na­tures : les chefs d’Etat au Som­met de la Terre qui s’est tenu à Rio en 1992 (et non pas en 1921) étaient 173. C’est tout sim­ple­ment la référence au 21 siècle.

Quel est le pays qui dis­pose du plus grand arse­nal nucléaire sur le con­ti­nent européen ?

Les États-​Unis via l’OTAN qui dis­posent de 150 et 240 têtes nucléaires ; si l’on ajoute les têtes nucléaires du Royaume-​Uni, le chiffre dépasse les 300 que revendique la France.

Qu’est ce qui fait qu’un Etat est con­sid­éré comme nucléaire ?

Le hasard du cal­en­drier puisqu’à la lec­ture de l’article IX du TNP, le Traité de Non Pro­liféra­tion Nucléaire, on apprend qu’un État doté d’armes nucléaires est un État qui a fab­riqué et a fait exploser une arme nucléaire ou un autre dis­posi­tif nucléaire explosif avant le 1er jan­vier 1967. Au risque de froisser Israël, l’Inde, le Pak­istan, la Corée du Nord.

Y a-​t-​il des économies qu’on pour­rait faire en ayant une force de dissuasion ?

Démar­rer 30 mois de chantier pour trans­former un SNLE comme le Vig­i­lant qui empor­tait des mis­siles M45 après 6 ans (seule­ment de bons et loy­aux ser­vices afin qu’il puisse embar­quer une nou­velle gamme de mis­siles, c’est peut-​être pas le meilleur moyen.

Pourquoi s’intéresser tant à la France ?

Nor­mal, c’est un pays ou l’on n’a pas de pét­role mais on a des idées.

{youtube}51MeqmYJmog{/youtube}

Un pays où un can­di­dat à l’élection prési­den­tielle peut présen­ter un verre d’eau pour aver­tir que l’eau sera un enjeu de guerre dans le futur. Un pays où une per­son­nal­ité qui n’a jamais été min­istre a pu prédire que le min­istère de l’environnement devrait être réé­valué et placé au même niveau que la défense (Serge Peletier).Un pays où des can­di­dats à l’élection prési­den­tielle sont plutôt dans la con­fu­sion quand il s’agit de citer le nom­bre de sous-​marins nucléaires, ne faisant pas la dis­tinc­tion entre un SNA et un SNLE. Un pays qui peut se van­ter d’avoir offert au monde 10 Prix Nobel de la Paix et parmi eux aucun politicien.

Pourquoi la France ?

Un pays où l’armée est le 1er pro­prié­taire foncier de France et où le paysan a gagné la bataille du Larzac. C’est la dernière des puis­sances nucléaires déclarées à avoir rat­i­fié le TNP en août 1992 et qui s’arroger le droit de don­ner des leçons à l’Iran. L’une des 3 puis­sances nucléaires à se payer un porte-​avions à propul­sion nucléaire, — même s’il n’est opéra­tionnel que deux jours sur trois.

Pourquoi peut-​on par­fois accorder de l’importance aux chiffres ?

Quand on sait que le mon­tant des dépenses mil­i­taires que mobilisent les Nord-​Coréens représente 1% du bud­get du Pen­tagone, on a une autre per­cep­tion du rap­port de forces, non ? . Les chiffres indiquent des ten­dances : si le bud­get de la défense de la France était com­pa­ra­ble à celui de la Chine et de la Russie dans les années 90, le bud­get français = ¼ du bud­get chi­nois et ½ du bud­get russe.

Pourquoi la France ne peut pas sor­tir du nucléaire civil ?

Les raisons qui l’en empêchent sont un peu les mêmes qu’au Japon. Sauf qu’au Japon on le dit car­ré­ment comme par exem­ple l-​ex-​ministre de la défense qui expli­quait lors d’une itw à l’agence AP : «avoir des cen­trales nucléaires mon­tre à d’autres nations que nous sommes en mesure de fab­ri­quer des armes nucléaires ».

Y a-​t-​il une cor­réla­tion entre la réduc­tion des dépenses mil­i­taires et le proces­sus de désarme­ment ? (même si l’inverse est vrai) ?

Pas for­cé­ment. Parce que des mesures d’économie dans les dis­posi­tifs de pro­tec­tion peu­vent entraîner des risques, en pro­longeant par exem­ple la vie des réac­teurs ; cela con­duit à sus­pendre la pro­tec­tion envi­ron­nemen­tale des instal­la­tions ; cela facilite les glisse­ments vers l’OTAN au nom de la rigueur avec mutu­al­i­sa­tion ; çà peut favoriser les guer­res low cost.

Y a-​t-​il des généraux et des ami­raux qui se pronon­cent en faveur du désarmement ?

Ils sont nom­breux et font du paci­fisme sans s’en réclamer. Ils sont rarement recon­nus comme tels ou avouent la rad­i­cal­ité de leur pen­sée avec retardement

Y a-​t-​il des pays qui avaient une capac­ité nucléaire et qui ont renoncé de gré ou de force à leur pro­gramme militaire ?

Oui, parmi eux, la Suède, la Suisse, l’Afrique du Sud, le Brésil, l’Argentine, l’Ukraine, la Biélorussie, la Corée du Sud, Taïwan, Ukraine, Irak, Libye,
http://​www​.ippnw​.org/​p​d​f​/​n​u​c​l​e​a​r​-​e​x​i​t​s​-​p​r​o​g​r​a​m​.​p​d​f

Peut-​on pren­dre au sérieux les pré­dic­tions des stratèges ?

Rarement. Der Spiegel esti­mait en jan­vier 1965 que le nom­bre des pays qui allaient accéder à l’arme atom­ique en 1970 était au nom­bre de neuf ; parmi eux, l’Inde sup­posée y accéder en 1966, la RFA, la Suède et le Japon en 1967, l’Italie, la Suisse et l’Australie vers 1970.

A par­tir de quand — ou quoi — peut-​on dire qu’un pays est «surarmé» ?

Dif­fi­cile à dire mais la super­fi­cie des bases que les Etats-​Unis louent ou pos­sè­dent à tra­vers la planète représente plus de 11 mil­lions de km2 de ter­rain. Soit 22 fois la France.

Pourquoi propose-​t-​on au Japon d’être mem­bre du Con­seil de Sécu­rité de l’ONU ?

Parce qu’il n’y a pas de lien de facto entre détenir des armes nucléaires et être mem­bre per­ma­nent du Con­seil de Sécu­rité de l’ONU. La France y siégeait, bien avant de détenir la bombe. http://​www​.un​.org/​f​r​/​s​c​/

C’est bien beau le désarme­ment et l’antimilitarisme, mais y a-​t-​il des pays sans armée ?

Oui et beau­coup plus qu’on ne le croit…en pen­sant au Costa Rica. Ils sont 28 et donc on peut dire qu’ils représen­tent 14% du nom­bre d’Etats, mais ce sont des Etats un peu par­ti­c­uliers dont Monaco, le Liecht­en­stein, Andorre. http://​www​.demil​i​tari​sa​tion​.org/​s​p​i​p​.​p​h​p​?​a​r​t​i​c​l​e​51

Quelle con­fi­ance peut-​on accorder aux sondages d’opinion ?

Ne les reje­tons pas caté­gorique­ment. Par­fois, les opin­ions se mod­i­fient dans un sens qui con­firme une plus grande con­science stratégique des peu­ples. En Suède par exem­ple dans les années 60. Ils étaient 40% à se déclarer en faveur de la bombe (pour leur pays) en 1957 et 17% en 1969, suite à une grande com­pagne d’opinion et des débats publics. Par­fois, c’est telle­ment vrai que le sondage n’est pas relayé : le sondage mené par le Dahaf Insti­tute en novem­bre 2011 : 65 % se sont déclarés favor­ables à un aban­don de leur arme­ment nucléaire (Israël) si l’Iran lais­sait tomber son pro­pre pro­gramme et 64% se sont mon­trés récep­tifs à l’idée d’une zone dénu­cléarisée au Moyen Ori­ent, une idée lancée par H. Mubarak dans les années 90.

Peut-​on se fier aux rap­ports des insti­tuts stratégiques comme le SIPRI de Stockholm ?

Si l’on recherche des infos sur le pro­gramme nord-​coréen, non. Si l’on cherche à con­naître le cout du déman­tèle­ment des armes nucléaires, non plus. Le SIPRI se base sur les rap­ports offi­ciels que les Etats fournissent.

Peut-​on dire que les gens en charge des ques­tions de défense ne tour­nent pas rond ?

Au Groen­land, sous cou­vert d’exploration sci­en­tifique polaire, les Etats-​Unis ont décidé dans les années 50 de con­stru­ire un réseau de tun­nels d’une cen­taine de kilo­mètres sous la glace pour le déplace­ment de réac­teurs nucléaires mobiles. Le pro­jet fut aban­donné en cours de route.

Est-​ce vrai que les mil­i­taires pol­lu­ent plus que les civils ?

Réponse :

Que penser d’un référen­dum sur ces enjeux ?

Un référen­dum fut lancé en mars 1962 chez nos voisins suisses. Le sujet : faut-​il accepter ou rejeter l’option nucléaire ? En France, lors d’un entre­tien à la télévi­sion le 10 mai 1994, Mit­ter­rand n’avait pas exclu un ref­er­en­dum en cas de con­flit entre le gou­verne­ment et le par­lement sur la doc­trine nucléaire.

D’où vient le sym­bole de la paix ?

Le sym­bole de la paix «☮» fut créé le 21 février 1958 par Ger­ald Holtom, un artiste mem­bre de la Cam­paign for Nuclear Dis­ar­ma­ment bri­tan­nique (CND), à la demande de Bertrand Rus­sell.
De nos jours, «☮» est tou­jours iden­ti­fié comme l’emblème des opposants à l’armement nucléaire en Grande-​Bretagne ; partout ailleurs sur la planète, c’est l’emblème de la paix, de la non-​violence et du pacifisme.

End FAQ